Description détaillée du projet de la cité des jeunes à Tougan

 

C’est la commune de TOUGAN qui est concerné par ce projet. La ville de Tougan, au Burkina Faso, est située dans le département du même nom qui appartient à la province du Sourou, située dans la région de la Boucle du Mouhoun. Lors du recensement de 2006 sa population était de 67 589 habitants. En 2016, celle-ci est estimée à 82 202 habitants, selon l’Institut National de la Statistique et du Développement burkinabè. Cette ville est constituée d’un centre urbain dont la population est estimée à 20 000 habitants et de 33 villages administratifs dont la population varie entre 300 et 6 000 habitants. Les femmes représentent 52 % de la population totale.

 

L’ethnie dominante, est l’ethnie Samo. Vivent aussi dans cette région des Marka, des Mossis et des Peuls.

 

La religion dominante est la religion musulmane (66%), puis à égalité les religions traditionnelles et la religion catholique (15%).

 

La population de Tougan compte environ 70% d'agriculteurs et 30% de fonctionnaires, de commerçants et de personnes qui s’investissent dans le secteur informel. Les familles arrivent très difficilement à assumer leurs besoins vitaux : les repas quotidiens, les déplacements, les soins de santé nécessaires, l’éducation générale et professionnelle des enfants. A tel point que la province souffre d’une insuffisance d’élite intellectuelle.

 

Ces conditions socio-économiques difficiles des familles et des jeunes sont à la base de la misère et de la souffrance de la jeunesse qui représente environ 60% de la population (Institut National de la Statistique et de la Démographie Burkinabè). Les jeunes, issus des milieux les plus défavorisés, qui sont déscolarisés, sans emploi fixe ou sans emploi du tout, sont exclus et marginalisés. Ils peuvent alors devenir des proies faciles de l’incivilité et du et du terrorisme.

 

Face à ces situations les autorités gouvernementales tentent de trouver des solutions. Les progrès de la région de Tougan et du Burkina Faso en général sont lents, sinon faibles, en raison du bas niveau de l’offre des politiques de développement et des revenus des populations.

 

Par ailleurs le terrorisme qui sévit au Burkina, particulièrement, de part et d’autre de la frontière de l’est, du nord et du nord-ouest du Burkina a provoqué le déplacement de beaucoup de personnes, fuyant leurs villages, en raison de l’insécurité devenue persistante. C’est ainsi que le centre urbain de Tougan a été amené à accueillir environ 3 000 jeunes, à partir du début de l’année 2019. Certains sont accompagnés de leur famille, d’autres pas. Ces derniers ont été hébergés dans des familles (parents ou familles d’accueil), ou collectivement dans des locaux communaux.

 

Petit à petit, des cours de soutien scolaire, des activités sportives ont été organisés à l’initiative de l’équipe de la cité des jeunes. Cette équipe est efficacement soutenue par les instances communales, par des enseignants, des éducateurs et des associations. A la rentrée scolaire de septembre 2019 une majorité d’élèves ont été répartis dans les établissements scolaires du centre urbain de Tougan, mais scolarisés dans des classes à part (sauf dans un collège ouvert à la rentrée de septembre dernier). De ce fait les contacts entre jeunes se limitent au temps de récréation.

 

En conclusion ce nouveau phénomène social est un poids supplémentaire pour la communauté sociale de Tougan. Elle doit faire en sorte que les jeunes, résidants du centre urbain et les jeunes déplacés accueillis, «…aient les moyens de participer en tant que membres valorisés, respectés et contribuant à leur communauté et à la société».

 

La cité des jeunes, construite en 2018 dans le centre urbain de Tougan, est un lieu d’accueil, de rencontre et d'échange pour tous les jeunes de la commune (60% de la population), auxquels s'ajoutent des jeunes déplacés. C'est aussi un lieu d'information et de formation. Les jeunes peuvent fréquenter la cité à titre individuel ou encadrés par leurs enseignants

Une équipe de 9 personnes, en assure le fonctionnement et l’animation. L’équipe a décidé de mettre en place des actions pour favoriser l’inclusion socio-éducative des jeunes les plus vulnérables.

 

La Cité des jeunes est accessible à tous les jeunes de la commune de Tougan. Ces jeunes peuvent fréquenter la cité, à leur propre initiative, pour travailler personnellement ou en petits groupes à la bibliothèque, y effectuer des recherches, emprunter un livre de lecture, solliciter de l’aide. Les élèves qui fréquentent les établissements scolaires, privés et publics de la commune, peuvent venir y travailler, encadrés par leurs enseignants.

 

Actuellement la cité des jeunes dispose :

- D’une salle de livres qui doit être développée en « vraie » bibliothèque et d’une salle de consultation (d’une capacité de 50 personnes). Sur la commune il existe un CLAC (Centre de Lecture et d’animation Culturelle) sous équipé, dont les documents sont désuets et en mauvais état. Pour ces raisons les jeunes le délaissent. De plus les écoles primaires, les collèges et les lycées du centre urbain de Tougan disposent de fonds documentaires souvent pauvres. Il est donc urgent de compléter la bibliothèque de la cité afin qu’elle puisse offrir aux jeunes les services dont ils ont besoin.

 

- D’une salle équipée d’un ordinateur et d’internet ;

- D’une salle de réunion aménagée d’une capacité de 150 personnes.

- De toilettes.

- De deux terrains de volley-ball

- De deux terrains de football, en commun, avec deux établissements scolaires proches.

 

Par ailleurs il existe un terrain de football et un plateau omnisports communaux qui permettent de pratiquer le football, le volley et le basket. Cependant le revêtement du terrain de volley est craquelé et bosselé.

Afin de répondre aux besoins croissant des jeunes, concernant la pratique sportive, il est nécessaire de construire un plateau omnisports composé d’un terrain de volley-ball, de basket-ball et de hand-ball. Un emplacement est disponible tout près de la cité.

 

Ce sont, potentiellement, tous les jeunes qui résident dans le centre urbain de Tougan qui seront bénéficiaires du projet, soit environ 13 000 jeunes. Parmi ces jeunes nous pouvons distinguer 2 groupes.

Un groupe majoritaire de 10 000 jeunes, d’après l’Institut National de la Statistique et de la Démographie burkinabè, constitué de :

- Jeunes scolarisés dans les écoles primaires, les collèges et le lycée, établissements publics et privés confondus. Ces jeunes souvent subissent les études et ne cherchent que l’ascension sociale facile et accélérée.

- Jeunes déscolarisés, en situation fragile, en raison de la pauvreté de leurs familles, de difficultés d’apprentissage, d’abandon volontaire ou d’exclusion du système scolaire…

 

Il est à noter que le nombre de filles déscolarisées est supérieur à celui des garçons, particulièrement à partir de la classe de 4ème. Cela s’accentue au lycée. Les filles, comme les femmes, sont marginalisées et rencontrent de nombreux obstacles à leur émancipation (éducation et formation insuffisantes, excision, mariages forcés, grossesses précoces…)

- Jeunes qui travaillent ou qui sont à la recherche d’un emploi.

 

Un groupe de 3 000 jeunes déplacés, accueillis dans le centre urbain de Tougan, victimes du terrorisme.

Ces jeunes scolarisés ou à la recherche d’un emploi, séparés pour un grand nombre de leurs parents, ont perdu les repères socio-culturels caractéristiques de leur village. Pour la majorité, fils d’agriculteurs ou d’éleveurs, ils doivent s’adapter à la vie urbaine. De plus beaucoup de ces jeunes ont été marqués par les situations éprouvantes, vécues dans les villages où sévissent les terroristes. Ces jeunes ont besoin qu’on leur redonne confiance et motivation.

 

Objectif général du projet

Favoriser l’inclusion socio-éducative et culturelle des jeunes les plus vulnérables de la région de Tougan.

 

Objectif 1

Améliorer les conditions d’accueil de la cité des jeunes.

 

Action 1.1 :

Doter la cité des jeunes de matériel vidéo permettant d’effectuer des actions de formation et de sensibilisation, dans les salles de réunion, mais aussi à l’extérieur des locaux lorsque le public ciblé est en nombre important. Il s’agit d’un ordinateur portable et d’un vidéo projecteur permettant des projections en intérieur et à l’extérieur, d’un écran de projection mobile avec trépieds, d’un écran de projection fixe, du matériel de sonorisation (enceintes, console de mixage, micros, sono portable), d’un mégaphone afin de faire de l’information dans les rues pour toucher les populations qui ne peuvent pas être informées par d’autres canaux.

 

Action 1.2 :

Acquérir 213 livres de littérature, africaine principalement et française, 9 dictionnaires français et français-anglais, 3 encyclopédies.

 

Action 1.3 :

Construire et équiper le plateau omnisport comportant un terrain de basket-ball, de volley-ball et de hand-ball et acheter les ballons adaptés à chaque discipline.

 

Objectif 2

Organiser des rencontres favorisant les échanges socio-éducatifs et culturels au sein de la cité des jeunes, seul lieu où les jeunes peuvent faire ensemble des activités communes, au-delà de leurs différences.

 

Action 2.1

Créer les conditions d’une communication efficace entre les jeunes en constituant un groupe de jeunes volontaires. Chaque jeune volontaire est un « point focal » soit auprès des jeunes scolarisés dans les établissements, soit auprès des groupes informels de jeunes.

Les tâches des jeunes, assurant la fonction de point focal, sont :

- de faire remonter les préoccupations, les centres d’intérêts, les difficultés spécifiques des jeunes, aux responsables,

- d’informer et de motiver les jeunes à participer aux activités,

- de collaborer à l’organisation de ces activités.

- de participer à l’évaluation des activités menées.

Dans les établissements scolaires ces jeunes travaillent en synergie avec les délégués de classes. Dans les autres cas ils utilisent d’autres canaux d’information pour toucher les jeunes (mégaphone, bouche à oreilles, téléphones portables…).

Les « points focaux » élisent un bureau constitué de 8 représentants chargés de la coordination et du suivi régulier des actions mises en place, autour de la cité des jeunes

Ce bureau se réunit chaque mois, en réunion ordinaire, avec les membres de l’équipe de la cité des jeunes et des personnes invitées en fonction de leur expertise (agents de santé, éducateurs sociaux, enseignants…).

Les membres du bureau informent les « points focaux » par message whatsapp, SMS envoyés depuis un appareil situé dans le secrétariat de la cité des jeunes.

 

Action 2.2

Réaliser un programme de formation et de sensibilisation tenant compte des besoins spécifiques de tous les jeunes. Les activités se dérouleront dans le cadre de la cité des jeunes. L’objectif est de permettre aux jeunes de développer des savoirs, des savoirs-être et des savoir-faire, des capacités d’analyse et de jugement afin de penser par eux-mêmes et de prendre leur place dans la société.

En fonction des besoins prioritaires exprimés, 19 thèmes ont été sélectionnés par les jeunes du bureau, l’équipe de la cité et des personnes invitées en fonction de leur expertise.

Pour chaque thème ont été définis :

- Le public concerné,

- Les objectifs,

- La méthodologie,

- Les intervenants,

- L’encadrement.

Ces formations sont organisées à dates fixes :

- Le 3ème samedi du mois de 15h à 17h (exposés en salle et/ou activités pratiques).

- Le 4ème dimanche du mois, de 7h30 à 9h30 (exposés en salle).

- Le 4ème dimanche du mois, de 15h à 17h (exposés en salle et/ou activités pratiques).

 

Action 2.3

Organiser des tournois sportifs de jeux d’équipes afin de permettre aux jeunes de se détendre physiquement et psychiquement, de se connaitre, de créer des liens, d’apprendre à respecter des règles, à s’intégrer dans un groupe en tant que membre valorisé et respecté.

Les 4 sports choisis sont le football, le basket-ball, le volley-ball et le hand-ball.

 

Action 2.4

Organiser les « 72 Heures » des jeunes 2 fois par an. Ces manifestations, organisées à grand renfort de communication, se traduisent par des réalisations bien visibles, attractives pour tous les publics. Elles ont un double objectif :

- Permettre aux jeunes de s’impliquer et de s’engager dans le cadre d’activités structurées visant l’inclusion socio-éducative et culturelle.

- Informer, motiver des jeunes, souvent parmi les plus vulnérables, qui ne se sentent pas encore concernés par les actions menées dans le cadre de la cité des jeunes.

 

Objectif 3

Faire de la bibliothèque un outil d’inclusion sociale.

 

Action 3.1

Mettre à disposition des utilisateurs les nouveaux livres acquis. Ces tâches seront effectuées avec la participation de jeunes volontaires, en collaboration avec la responsable de la bibliothèque.

 

Action 3.2

Organiser des activités ludiques, pour permettre aux jeunes de se repérer et de s’approprier les documents mis à disposition dans la bibliothèque : dictionnaire, encyclopédie, livres de lecture pour les plus jeunes, livres de littérature africaine, française, manuels scolaires, DVD… cela en fonction des centres d’intérêts, de la maitrise de la langue française, de la culture, des difficultés du jeune.

La conception et la réalisation de ces activités seront effectuées avec la participation de jeunes volontaires, des éducateurs sociaux et d’enseignants volontaires en collaboration avec la responsable de la bibliothèque. La préoccupation des encadrants est de favoriser le mixage des jeunes entre les « habitués » et ceux qui viennent pour la 1ère fois, les jeunes déplacés et les jeunes résidant de Tougan…

 

Action 3.3

Mettre en place des activités de soutien pour accompagner des jeunes en difficultés scolaires, des jeunes souhaitant réintégrer le système scolaire, des jeunes à la recherche d’un emploi, sans formation professionnelle …

Ces activités seront accompagnées, en fonction des besoins, soit par des jeunes volontaires ou des éducateurs sociaux, ou des enseignants ou des membres animateurs de l’équipe de la cité.

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Navigation

Accueil      Qui sommes nous?           Notre fonctionnement           Nos actions                Comment nous aider      Le pays          

Contact     Naissance                        Le conseil d'administration    Nos actions en cours

                Statuts et objectifs           L'OCADES                            Nos actions réalisées

                Domaine d'intervention       

 

Les Amis de Dédougou

12 rue des Pins

91330 Yerres

@ les.amis.de.dedougou@gmail.com

Directrice de la publication Mme Jacqueline Rigot 

Hébergeur : Wix.com

       2018 © Les Amis de Dédougou

Version  V1.0